Alimentation pleine conscience : 6 trucs simples pour y parvenir

Article rédigé par le Dr. Mikaël Reney9 mars 2018 Catégories: Mangez mieux

La « pleine conscience » gagne en popularité dans le mouvement du bien-être et de la santé. On parle souvent de méditation pleine conscience, mais saviez-vous qu’il est possible d’appliquer ce principe à l’alimentation?

Si vous désirez améliorer vos habitudes alimentaires, il peut s’agir d’un bon premier pas. L’alimentation pleine conscience vous amènera à respecter les besoins de votre corps et à les comprendre, sans compromettre le plaisir de manger. Mais de quoi s’agit-il exactement?

Une autre diète compliquée?

Une diète implique souvent des privations. L’alimentation pleine conscience, à l’opposé, propose de manger ce que vous voulez et de pleinement l’apprécier. La seule indication est d’écouter ce que votre corps vous demande et de reconnaître pourquoi vous avez envie de manger tel aliment ou tel autre.

En d’autres mots, vous élevez votre niveau de conscience sur ce qui se passe dans votre corps et sur les aliments que vous utilisez pour le nourrir. Plutôt que de manger sur le pilote automatique, sur le coin de la table, il s’agit de s’arrêter et de ne faire qu’une seule chose : manger de façon consciente.

Vous craignez de mal manger ou de trop manger si vous ne suivez pas un régime strict? Vous vous rendrez compte rapidement que l’intelligence innée de votre corps vous dirigera vers des choix santé et vous indiquera quand vous aurez mangé à votre faim.

Un exercice de connexion profonde

La plupart des gens connaissent les bases d’une alimentation saine. Alors pourquoi mangent-ils autant d’aliments nocifs pour leur santé? C’est qu’ils sont déconnectés des besoins fondamentaux de leur corps.

En mangeant de façon consciente, vous permettez la connexion entre le corps et l’esprit. Vous entendez votre corps vous dire : stop, assez mangé… C’est aussi apprendre à le traiter avec respect, en lui donnant ce dont il a vraiment besoin pour bien fonctionner et continuer à vous servir dans vos expériences de vie.

Ce n’est pas tant ce que vous mangez, mais comment et pourquoi vous mangez

Allez-y, mangez un hamburger ou des biscuits si c’est vraiment ce que vous désirez – pourvu que vous le faites en étant pleinement conscient des raisons derrière cette envie. Si c’est pour gâter votre palais et que ça fait bien longtemps que vous n’en avez pas mangé, allez-y sans remords!

C’est correct de ne pas toujours suivre les lignes directrices de l’alimentation parfaite. Ce n’est pas tricher, mais être humain…

Vous verrez que de profiter pleinement de ces petits écarts vous permettra de diminuer les pulsions pour certains aliments. Si vous voulez tant ce hamburger seulement parce que vous êtes affamé et que vous n’avez pas pris le temps de préparer un bon repas, par exemple, la satisfaction de le manger ne sera pas assez grande pour contrebalancer les effets sur votre santé. Vous réalisez alors que le jeu n’en vaut pas toujours la chandelle. Ça aussi, ça permet de diminuer les rages alimentaires.

Cultivez votre conscience

Manger en pleine conscience, ça ne vient pas du jour au lendemain; c’est une pratique qui se cultive et qui requiert du temps. Plus vous vous y exercerez, meilleure sera l’écoute de vos besoins et plus vous prendrez plaisir à vous choyer avec de bons aliments.

Vous trouverez une plus grande satisfaction à vous nourrir sainement, sachant que vous fournissez à votre corps ce qu’il réclame vraiment.

La clef est de reconnaître vos habitudes automatiques nocives et de les remplacer par ce qui nourrit réellement votre corps et votre esprit.

Voici nos 6 meilleurs trucs

  1. Mâchez lentement et utilisez vos cinq sens pour capter toute l’information des aliments et pour profiter de l’expérience.
  2. Mangez quand vous avez faim et arrêtez quand vous êtes satisfait, pas plein! L’astuce est de reconnaître que vous n’avez plus faim et de vous dire que vous mangerez autre chose plus tard, lorsque vous en ressentirez le besoin, même si ce n’est pas l’heure d’un repas. Vous réaliserez que la plupart du temps, vous vous rendrez au prochain repas sans ressentir de fringale, particulièrement si vous avez mangé sainement.
  3. Prenez votre temps. Prenez au moins 20 minutes par repas (votre cerveau a besoin de ce délai pour détecter l’état de satiété).
  4. Questionnez-vous. Avant de manger, demandez-vous : quelle est l’ampleur de ma faim? Et durant le repas, prenez une pause, respirez et demandez-vous : suis-je satisfait?
  5. Prenez les temps de repas comme une opportunité de connexion personnelle, pas une échappatoire de la routine. Assoyez-vous dans un endroit calme, limitez le bruit et les sources de distraction. Au lieu d’être en mode multitâches, ne faites que manger et appréciez-en chaque bouchée!
  6. Allez-y graduellement. Un ou deux repas en pleine conscience par semaine peuvent être suffisants pour commencer un changement dans vos habitudes alimentaires.

En plus de rendre vos repas beaucoup plus agréables, l’alimentation pleine conscience peut vous aider à reconnaître certains schémas émotionnels en lien avec votre consommation de nourriture (rage d’aliments, par exemple). Comprendre votre véritable motivation lorsque vous mangez pourrait être un grand pas vers la guérison et le bien-être.

(Visited 10 times, 1 visits today)

Avez-vous apprécié cet article ?