Le lagom : Cette philosophie de vie à la Suédoise est en train de faire le tour du monde!

Article rédigé par le Dr. Mikaël Reney25 mai 2018 Catégories: Pensez mieux

Le lagom (prononcer lar-gom) est la philosophie suédoise de la modération. « Ni trop, ni trop peu » en est le leitmotiv. On peut parler d’une quête d’équilibre par le juste milieu. Si certaines personnes se sentent interpellées par cet art de vivre scandinave qui privilégie la simplicité et l’égalité, d’autres la considèrent comme contraignante, réductrice et ennuyante. Anne Thoumieux, auteure du Livre du Lagom, explique que « Pour être une clé de l’épanouissement personnel, le lagom lifestyle ne doit pas être réducteur, mais au contraire libérateur. » Pour elle, la simplicité, l’ordre et la sérénité qui émanent de cette philosophie sont une bouffée d’air frais dans notre monde chaotique.

Pour savoir si cette façon de percevoir et vivre la vie pourrait vous faire du bien, découvrez-en les grandes lignes par vous-même.

Consommation intelligente, raisonnable et verte

Les Suédois privilégient l’achat local, responsable et surtout modéré. L’achat de vêtements à prix modique de basse qualité dans une grande chaîne de magasins est rejeté par les adeptes de lagom. Ils choisiront plutôt des vêtements, des meubles, des articles de cuisine ou de la literie de plus haute qualité qui leur dureront plusieurs années. Ils achèteront d’occasion quand c’est possible et réutiliseront ce qu’ils possèdent déjà. Cette façon de consommer leur permet d’abord de réduire leur empreinte écologique, mais aussi d’éviter de se retrouver ensevelis d’objets inutiles qui encombrent l’espace et l’esprit.

Les Suédois ne sont pas du genre à acheter « la plus grosse cabane » du quartier, ni même la dernière voiture de luxe. Pour eux, le luxe est un superflu qui crée un sentiment d’infériorité chez les plus démunis, ce qui est loin de correspondre aux valeurs d’égalité et de justice véhiculées par le lagom.

En d’autres mots : les adeptes de lagom consomment peu, mais mieux, profitent de ce qu’ils ont déjà, évitent de créer des injustices sociales et se soucient de leur empreinte écologique. On pourrait comparer le lagom au mouvement de simplicité volontaire, qui était populaire au Québec il y a quelques années.

Un espace de vie simple

À l’image de leur consommation minimaliste, l’espace de vie des Suédois est la plupart du temps épuré. Chaque pièce est pleinement habitée, fonctionnelle et libre de démesures. L’éclairage est relaxant plutôt qu’éblouissant. Il n’y a qu’à regarder le catalogue Ikea pour comprendre un peu l’idée. Les couleurs principales sont généralement neutres, quoique parfois plus punchées pour égayer l’ambiance.

Les Suédois optent pour le rangement caché, ce qui leur permet de dissimuler les objets du quotidien et de conserver un espace épuré. Selon Marie Kondo, consultante en rangement et auteure du best-seller Le pouvoir étonnant du rangement : désencombrer sa maison pour alléger sa vie : « ranger sa maison peut avoir une influence sur tous les autres aspects de sa vie. » Il s’agit d’une façon d’être plus zen, mieux dans sa peau et dans son environnement.

Bref, l’espace de vie est épuré, désencombré, bien rangé, mais personnalisé et chaleureux.

Alimentation optimale

La ligne directrice? Une alimentation locale, saine, biologique et non transformée. Les Suédois sont nombreux à consommer les légumes et les fruits qu’ils cultivent dans leur potager. Ils utilisent des méthodes de conservation que l’on connaît bien au Québec : confitures, conserves, fermentation, etc. Ils choisissent des produits frais qu’ils cuisineront eux-mêmes, la plupart du temps en famille ou entre amis. Pour eux, cuisiner et manger ensemble est un incontournable. Évidemment, ils appliqueront leur philosophie de modération sur la quantité de nourriture qu’ils servent et mangent.

Les Suédois mangent donc en quantité suffisante de la nourriture locale et fraiche, cuisinée en famille.

Reconnexion avec la nature

Dès que c’est possible, les adeptes de lagom profitent de la nature : randonnée, camping, ski de fond, raquette, etc. Ils privilégieront la pratique d’une activité physique dans les espaces verts. Pour eux, ce moment leur permet d’évacuer les tensions, de mieux gérer le stress et de reconnecter avec eux-mêmes tout en prenant une bonne bouffée d’air frais pour les poumons.

Beauté naturelle

Beaucoup de Suédoises préfèrent le look naturel. Leur trousse de cosmétiques et de maquillage est modeste, mais de bonne qualité. Elles opteront pour des couleurs plus neutres et éviteront d’appliquer plusieurs couches, dans le but d’obtenir un fini nude. Si l’on souhaite suivre le mouvement, on évite de « beurrer épais » mesdames et on choisit des produits durables et sans toxines, à la fois pour le maquillage, mais aussi pour les soins corporels.

La famille d’abord

Les Suédois placent l’enfant et la famille au centre de leurs préoccupations. Très peu d’entre eux font du travail supplémentaire et les vacances sont sacrées. Les employeurs sont sensibilisés à la conciliation travail-famille et comprennent qu’un employé heureux est un employé productif. Le congé parental est plus long que celui du Québec. Même la société est adaptée à la réalité familiale : centres commerciaux, boutiques et restaurants sont prêts à accueillir les enfants dans des espaces consacrés et à combler les besoins des parents. La parentalité se veut bienveillante et positive, les punitions ne font pas partie de l’éducation des enfants. Ils sont plutôt libres et deviennent autonomes rapidement.

Activité physique dans le respect de ses limites

Les Suédois ne sont pas du type à se faire violence lorsqu’ils pratiquent un sport. L’esprit de compétition? Très peu pour eux! Ils optent plutôt pour une activité revigorante, qui ne les laisse pas lessivés et vidés de leur énergie. Les adeptes du lagom n’aiment pas se mettre de la pression, ils éviteront de se pousser trop loin.

Ces principes peuvent vous rejoindre ou non. Plusieurs d’entre eux cadrent déjà avec les habitudes des Québécois, d’autres moins. Êtes-vous inspiré par cette philosophie?

(Visited 18 times, 1 visits today)

Avez-vous apprécié cet article ?