Se protéger du soleil efficacement et naturellement

Article rédigé par le Dr. Mikaël Reney29 juin 2018 Catégories: Bougez mieux, Fonctionnez mieux, Mangez mieux, Pensez mieux

L’été est enfin installé! Qui dit saison estivale, dit soleil. Malheureusement, les temps où l’on pouvait directement s’exposer à ses chauds rayons sans craindre de développer un cancer ou de faire vieillir sa peau prématurément sont révolus.

Voici donc quelques petits conseils pour bien profiter de la belle saison en famille, sans craindre de nuire à notre santé. N’oubliez tout de même pas de faire le plein de vitamine D en vous exposant au soleil quelques minutes chaque jour sans protection. L’important étant de ne pas rougir, la durée d’exposition dépendra de votre type de peau.

  1. Réduire son exposition. La meilleure protection demeure l’exposition minimale aux rayons du soleil. On évite de sortir en mi-journée, lorsque l’indice UV est à son maximum. On opte plutôt pour des activités extérieures tôt en matinée ou plus tard en après-midi.
  2. Se vêtir adéquatement. Chapeau, chandail, pantalons et lunettes de soleil (non, ce ne sont pas que des accessoires de mode) sont d’excellents choix pour maximiser la protection de la peau, surtout chez les plus petits.
  3. Chercher l’ombre ou en créer. On s’installe à l’ombre dès que c’est possible. D’ailleurs, les poupons (surtout ceux de moins de 6 mois) ne devraient jamais être exposés directement au soleil. Vous n’avez pas de coin d’ombre? Créez-en un! Ce n’est plus le choix qui manque sur le marché : parasol, auvent, abri de plage, tente anti-UV pour bébés, etc.
  4. Porter des verres fumés de qualité. Un essentiel de l’été pour protéger ses yeux de la radiation UV.
  5. Choisir le bon écran solaire. La lotion solaire devrait être notre dernier recours (après avoir respecté les points 1 à 4 de ce petit guide). Il s’agit d’un élément parmi d’autres de notre coffre à outils antisolaires. Selon l’Environmental Working Group (EWG), les écrans solaires peuvent jouer un rôle important dans la prévention des coups de soleil, facteur de risque de certains cancers de la peau, même si les études scientifiques ne sont pas toujours concluantes à ce sujet. Peu importe l’écran que vous choisirez, assurez-vous d’en appliquer souvent et chaque fois que vous aurez été en contact avec l’eau.

Quel écran solaire choisir?

Il existe deux types d’écrans solaires sur le marché : les écrans physiques et les écrans chimiques. L’EWG suggère fortement d’employer les écrans physiques.

A) Les écrans physiques sont composés de dioxyde de titane, d’oxyde de zinc ou d’une combinaison des deux. Ces ingrédients produisent un filtre minéral (mécanique) efficace contre les UVA/UVB à la superficie de la peau; ils ne pénètrent donc pas dans la circulation sanguine. Ces écrans sont normalement conseillés pour les jeunes enfants (6 mois et plus) et pour les peaux sensibles puisqu’ils sont plus doux en plus d’être moins polluants pour l’environnement.

Ils ont perdu la cote dans le passé puisqu’il s’agissait d’un produit dispendieux, opaque et difficile à appliquer. L’industrie utilise désormais la technologie des nanoparticules afin de rendre la crème moins blanche et moins épaisse (on se rappelle le nez des sauveteurs!). Les fabricants doivent trouver le juste équilibre : plus les particules sont petites, meilleur est le FPS, mais la protection contre les UVA diminue. Puisque les nanoparticules peuvent causer des dommages aux poumons si elles sont inhalées, on évite les poudres et les vaporisateurs. Il n’existe pas de produit parfait : les nanoparticules peuvent nuire à l’environnement et d’autres recherches devront confirmer qu’elles sont bien sans danger pour la santé. Malgré cela, l’oxyde de zinc et le dioxyde de titanium demeurent les meilleurs choix de l’EWG.

Chaque année, on dénote des améliorations significatives dans la facilité d’utilisation et la performance des écrans physiques. Vous les avez déjà essayés et détestés? Refaites le test!

Voici quelques produits, approuvés par l’EWG, que vous retrouverez chez les détaillants de produits naturels, dans certaines pharmacies et en ligne.

Nos COUPS DE CŒUR : La collection solaire d’Attitude pour la facilité d’application, la transparence, le prix et parce qu’il s’agit de produits québécois.
Le beurre protecteur minéral de la Savonnerie des Diligences, collection Les Trappeuses. Une nouveauté 2018 pour les adeptes du zéro déchet et de l’achat local.
Goddess Garden

Aubrey Organics

Green Beaver
Kiss My Face

Pourquoi ne pas fabriquer votre écran solaire vous-mêmes? L’oxyde de zinc est un ingrédient facilement disponible dans les magasins spécialisés. Le site web des Trappeuses propose justement une recette, qui, selon leurs dires, a fait ses preuves.

B) Les écrans chimiques sont composés d’ingrédients actifs permettant une protection chimique efficace contre les rayons UVB, limitant ainsi les coups de soleil. Par contre, l’indice de protection UVA de la plupart des produits nord-américains est faible. C’est-à-dire que les dommages profonds créés par les UVA, tels que le vieillissement de la peau, ne seraient pas prévenus. Bien que plusieurs compagnies affichent une protection UVA ou à large spectre, on ne peut s’y fier puisque la réglementation n’est pas aussi sévère qu’elle le devrait.

De plus, ces ingrédients actifs pénètrent la peau et se retrouvent dans la circulation sanguine. Parmi ceux-ci, on retrouve des perturbateurs endocriniens et des agents toxiques et potentiellement cancérigènes : homosalate, oxybenzone, octocrylène, octisalate, etc. Alors la crème qui devrait protéger contre le développement du cancer serait propice à en créer elle-même?!

L’écran solaire chimique est aussi moins stable et plus allergène que l’écran physique. Il se dégrade au contact du soleil, d’où la nécessité d’en appliquer fréquemment. Si vous choisissez un écran chimique, privilégiez ceux dont l’ingrédient actif est l’avobenzone ou le Meroxyl SX. Les lotions résistantes à l’eau sont intéressantes lors des activités aquatiques.

Voici ce que l’EWG nous suggère d’ÉVITER :

  • La protection solaire en vaporisateur : Ce type de produit est populaire pour les enfants, mais l’inhalation est fréquente et toxique. De plus, l’application n’est pas uniforme et donc propice aux coups de soleil en forme de nuage.
  • Le FPS supérieur à 50 : Le FPS (facteur de protection solaire) tient compte des rayons UVB seulement. Puisque les ingrédients qui contrent les UVA et ceux qui bloquent les UVB ne s’harmonisent pas bien, les écrans solaires à fort FPS sont moins efficaces contre les UVA. Sans compter qu’en utilisant un FPS élevé, on pense à tort pouvoir allonger l’exposition au soleil, ce qui augmente les dommages créés par les UVA (diminution du système immunitaire, vieillissement prématuré de la peau, cancer). Ne vous laissez pas berner : le FPS est aussi une histoire de marketing. Les gens sont prêts à payer plus cher pour un FPS élevé, ils ignorent sans doute qu’un FPS de 100 bloque 99 % des UVB contre 98 % pour un FPS de 50 et 97 % pour un FPS de 30. De plus en plus de pays limitent d’ailleurs le FPS à 50.
  • L’oxybenzone, l’octinoxate, l’homosalate, l’octisalate et l’octocrylène : Ces ingrédients pénètrent la circulation sanguine et perturbent le système endocrinien (sécrétion d’hormones). Si l’on désire absolument utiliser un écran chimique, on privilégie ceux contenant de l’avobenzone et du Meroxyl SX, qui ont un taux de pénétration de la peau plus faible et qui offrent une bonne protection contre les UVA.
  • Le palmitate de rétinyle : Il s’agit d’une forme de vitamine A qui devient instable au soleil et qui crée des dommages possiblement cancérigènes à la peau.
  • Les combinaisons écran solaire/chasse-moustiques. Les recommandations d’application ne sont pas les mêmes pour ces deux produits (aux deux heures pour la lotion solaire et maximum trois fois par jour pour l’insectifuge). Mieux vaut avoir en main deux produits différents.
  • Les marques les plus populaires : notamment Neutrogena, Coppertone et Banana Boat.

Cet été, protégez votre peau et celle de vos enfants en limitant d’abord votre exposition au soleil, puis à l’aide d’un écran le plus efficace, doux et naturel possible. Appliquez votre crème régulièrement, surtout si vous et vos enfants jouez dans l’eau ou suez beaucoup. N’oubliez pas de discuter de vos habitudes avec les personnes qui prennent soin de vos enfants (service de garde, famille, école, camp de jour); fournissez-leur votre écran solaire au besoin.

Souvenez-vous toutefois que l’utilisation d’une crème solaire n’est pas la première option pour vous protéger du soleil. En adoptant de saines habitudes d’exposition, le soleil deviendra votre allié.

Bon été ensoleillé!

(Visited 9 times, 1 visits today)

Avez-vous apprécié cet article ?