Top 10 des tendances fitness pour 2017

Article rédigé par le Dr. Mikaël Reney10 janvier 2017 Catégories: Bougez mieux

Le monde du sport est en constante évolution. Le Collège américain de médecine sportive (American College of Sports Medecine – ACSM) a publié en octobre dernier, à la suite d’un sondage réalisé auprès de 25 000 professionnels du sport en provenance de partout dans le monde, ses prévisions de tendances fitness pour 2017.

Aucune surprise, les sportifs sont bien dans l’air du temps puisque la technologie portable trône au sommet de la onzième édition de ce palmarès. Selon l’auteur principal du sondage, Walter R. Thompson Ph. D., la technologie fait partie intégrante de notre vie quotidienne et les données recueillies sur la santé grâce à elle peuvent aider l’utilisateur à adopter un mode de vie plus sain.

Vous voulez être dans le vent en 2017? Lisez ce qui suit!

  1. Technologie portable. De quoi s’agit-il au juste? On parle ici de moniteurs d’activité, de podomètres, de montres intelligentes, de moniteurs de fréquence cardiaque et de dispositifs GPS. On retrouve même sur le marché des lunettes de soleil intelligentes et des vêtements intelligents, dont on prévoit des ventes explosives au cours des deux prochaines années.

    Quoique très pratique, l’utilisation de ces appareils devrait se faire avec modération. Votre chiropraticien de famille ne vous recommande pas de porter cette technologie trop longtemps (certaines personnes monitorent leurs paramètres en permanence) en raison de ses effets pervers. Vous utilisez ces dispositifs pour améliorer votre santé, mais il se pourrait bien que ce soit tout le contraire qui se produise. L’exposition prolongée et cumulative aux ondes électromagnétiques émises par ces appareils (et par plusieurs autres appareils qui nous entourent) pourrait provoquer des maux de tête par exemple.

    Alors, demeurez vigilant, tirez profit au maximum de ces appareils, sans qu’ils ne prennent emprise sur votre vie. (Conseil qui s’applique d’ailleurs pour l’ensemble de la technologie, n’est-ce pas?)

  2. Entraînement au poids de corps (bodyweight training). L’entraînement au poids de corps ne nécessite qu’une seule chose : votre corps! Ce qui en fait une activité vraiment abordable. Pas besoin d’un abonnement au gym; on se fait un peu d’espace et le tour est joué.

    Ce type d’entraînement n’est pas limité aux push-ups et aux pull-ups, détrompez-vous! En plus de reprendre contact avec les bases de l’entraînement physique, l’entraînement au poids de corps favorise les mouvements naturels du corps et l’implication de la musculation profonde, utilisée notamment pour garder l’équilibre. Allez! On se met aux burpees, jumping jacks, squats, lunges et set-ups.

  3. Entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT ou High-Intensity Interval Training). Caractérisé par une alternance de courtes périodes d’exercices très intenses suivies de courtes périodes de repos, l’HIIT est idéal pour les gens pressés puisqu’il se réalise généralement en moins de 30 minutes. Pas étonnant qu’il figure dans le top 3 du palmarès.

    Ce type d’entraînement permet de brûler autant de calories qu’une séance de 90 minutes à intensité moyenne. Ce qui est vraiment génial en plus, c’est qu’il permet de travailler sur l’endurance. Pratique pour ceux qui visent de longues randonnées en vélo le week-end, mais qui n’ont pas vraiment le temps de faire un entraînement spécifique parmi le métro-boulot-dodo.

  4. Professionnels de la condition physique compétents et expérimentés. Avoir un entraîneur privé favorise une plus grande motivation en plus d’aider à la prévention des blessures. Trouver quelqu’un qui nous aidera à atteindre nos buts n’est pas toujours chose simple. Assurez-vous d’abord que votre entraîneur est certifié et qu’il considère VOS attentes et objectifs.

    Au Québec, plusieurs formations sont offertes. Les kinésiologues sont les mieux formés, en plus de faire partie d’un ordre professionnel. Si vous désirez que votre programme d’entraînement soit bien adapté en fonction de votre état de santé, c’est probablement votre meilleur choix.

    Plusieurs écoles privées et les grandes bannières de centres d’entraînement offrent diverses certifications. Choisissez un entraîneur qui a de l’expérience et surtout qui acquiert de nouvelles connaissances dans le cadre d’une formation continue. Celle-ci n’est pas à négliger; les faits évoluent rapidement dans le domaine de l’activité physique et l’entraîneur doit se tenir au courant des dernières percées.

  5. Entraînement de force. Les programmes de prise de force demeurent le pilier central de nombreux centres d’entraînement. Ils peuvent sembler intimidants, surtout pour les femmes, mais sont une composante essentielle d’un programme d’exercice complet pour tous (peu importe la condition physique, le sexe et l’âge), tout comme les exercices d’endurance musculaire, d’endurance cardiovasculaire, de souplesse et le repos.

    On pourrait facilement croire que la perte de poids et l’entraînement de force ne vont pas ensemble. Bien au contraire! Ce type d’activité physique contribue à préserver la masse musculaire et augmente le métabolisme, induisant ainsi une dépense calorique plus grande, même au repos. Tentant, non?

  6. Entraînement en groupe. L’entraînement en groupe motive. Encore plus si on s’y rend avec un ami. Les programmes en groupe sont conçus pour motiver des participants n’ayant pas tous le même niveau de condition physique et pour les aider à atteindre efficacement leurs objectifs individuels.

    N’est-ce pas une belle occasion d’essayer une nouvelle activité comme le spinning, la zumba ou le boot camp? Parfait pour ceux qui aiment remettre à plus tard : le cours c’est aujourd’hui, pas demain!

  7. L’exercice : un médicament. Partout dans le monde, cette initiative vise à inciter les médecins et les professionnels de la santé à inclure l’activité physique dans le plan de traitement de leurs patients et à les diriger vers des professionnels du conditionnement physique.

    Le Québec ne fait pas exception à la règle. Depuis septembre 2015, les médecins peuvent prescrire officiellement de l’activité physique sous forme de cubes d’énergie équivalant à quinze minutes d’activité. Des ordonnances spécifiques leur ont été distribuées et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, à l’origine du programme, espère que ce bout de papier incite les patients à suivre de façon plus assidue ce qui était jadis un simple conseil.

    Votre chiropraticien de famille, quant à lui, continue de recommander l’activité physique. Comme médicament peut-être, mais surtout comme partie intégrante d’un mode de vie sain.

  8. Yoga. Cette pratique est peut-être ancestrale, mais n’aura jamais été aussi populaire. Qu’importe la sorte de yoga que vous choisirez (Power Yoga, Yogalates, Bikram, Ashtanga, Vinyasa…), vous exécuterez un enchaînement de postures définies dans le but de relaxer et d’améliorer votre santé.

    Le yoga présente de nombreux bénéfices : diminution de l’anxiété, du stress et des symptômes de dépression, augmentation de la qualité du sommeil, amélioration de la digestion ainsi que de l’apport sanguin partout dans le corps. Le yoga aiderait aussi à réduire les douleurs chroniques.

  9. Entraînement personnel. Chez nos voisins du Sud, les étudiants sont de plus en plus nombreux à se spécialiser en kinésiologie, ce qui indique qu’ils se préparent pour des carrières dans le domaine de la santé comme l’entraînement personnel. L’éducation, la formation et les certifications des entraîneurs personnels gagnent en importance dans les centres de santé et de conditionnement physique qui les embauchent.
  10. Activité physique et perte de poids. Même si la nutrition est encore plus importante que l’activité physique pour la perte de poids, il n’en demeure pas moins que bouger contribue grandement à l’atteinte des objectifs. Les professionnels de la santé et de la condition physique proposent de plus en plus l’exercice régulier, en plus de la restriction calorique, dans leurs programmes de perte de poids. Ce qui demeure le plus important, c’est de choisir une activité physique qui vous plaît, qui vous donnera envie de bouger et de vous donner corps et âme. Une étude a même démontré que les participants qui avaient du plaisir en faisant une activité physique augmentaient leur capacité aérobique et amélioraient leur santé en général.

Avez-vous apprécié cet article ?